Découvrir Lyon en un week-end

Catégories Voyager en France
Basilique Notre-Dame de Fourvière à Lyon

Visiter Lyon en 2 jours, est-ce possible ? La capitale du sud-ouest a effectivement toujours quelque chose de neuf à présenter à ses visiteurs. Mais si le temps vous manque, voici une idée de parcours qui vous permettra d’aller à l’essentiel.

Découvrir Lyon : une escapade à travers la ville

Comme la plupart des grandes villes, Lyon dispose d’un centre ancien absolument admirable, et ce week-end est l’occasion de le découvrir. D’époque romaine, le Vieux Lyon comprend des bâtiments remarquables, dont certaines dominent toute la ville. C’est le cas de la basilique Fourvière, qui vaut le détour. La place Bellecour (la plus grande place piétonne en Europe) ou le site gallo-romain sont d’ailleurs emblématiques de ces grands espaces ouverts où il est agréable de se détendre. N’hésitez pas à vous promener dans les quartiers de Saint-George et de Saint-Paul (attention à la montée des Chazeaux et à ses 228 marches) pour profiter de l’architecture du lieu. Et si vous êtes un amoureux de la nature, la proximité du Rhône donne aussi l’occasion de faire une balade au fil de l’eau.

Le Rhône à Lyon

Lyon et sa culture : tout un périple

La deuxième journée sera rythmée par une envie de découvrir la culture lyonnaise. Tous les quartiers ont évidemment leur propre identité et leurs propres lieux d’intérêt. Mais pour cette unique journée, traversez le Rhône et rendez-vous vers le nord de la ville, dans le quartier lyonnais de la Croix-Rousse. La Maison des Canuts, ces anciens tisserands lyonnais, est un incontournable de l’histoire locale. Et pour compléter ce voyage, on s’arrêtera au double musée Gadagne retraçant toute l’histoire de Lyon.

À midi, faites une pause autour d’une tarte aux pralines, puis reprenez votre route vers le Musée des Beaux-Arts, logé dans l’ancienne abbaye de Saint-Pierre-les-Nonnains. Terminez votre séjour à Lyon avec le Musée des tissus et des arts décoratifs : l’occasion d’en apprendre plus sur la fabrication du textile dont Lyon a toujours été un ardent défenseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *